Omar Khadr: l’enfant-soldat mort-né

Une diatribe à la « J’accuse » d’Émile Zola d’un grande éloquence et perspicacité. Je recommande chaudement la lecture de ce texte. Si je peux me permettre une citation pour illustrer le propos: «Une seule injustice, un seul crime, une seule illégalité, surtout si elle est officiellement enregistrée, confirmée, une seule injure à l’humanité, une seule injure à la justice, et au droit surtout si elle est universellement, légalement, nationalement, commodément acceptée, un seul crime rompt et suffit à rompre tout le pacte social, tout le contrat social, une seule forfaiture, un seul déshonneur suffit à perdre, d’honneur, à déshonorer tout un peuple.» — Charles Péguy, Notre jeunesse

href= »http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.ledevoir.com%2Fsociete%2Fjustice%2F309714%2Fomar-khadr-l-enfant-soldat-mort-ne&h=53f77« >

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :